Infos Partenaires

« Murène » de Valentine Goby se voit attribuer le titre de meilleur livre de sport 2019

24ème édition du prix Sport Scriptum de FDJ 

« Murène » de Valentine Goby se voit attribuer le titre de meilleur livre de sport 2019 

A l’occasion de la 24ème édition du Prix Sport Scriptum, FDJ, en partenariat avec l’Union des Journalistes de Sport en France (UJSF), vient de décerner le prix du meilleur livre de sport de l’année 2019. 

Valentine Goby est la lauréate du Prix Sport Scriptum 2019 pour son livre « Murène », paru aux éditions Actes Sud. 

Le jury a salué dans cet ouvrage « la naissance du handisport » 

Lors de l’hiver 1956, François, un jeune homme, s’enfonce dans une forêt enneigée. Quelques heures plus tard, une enfant le découvre à demi mort. Quel sera le destin de ce blessé dont les médecins pensent qu’il ne survivra pas ? Murène est un roman sur la résilience, et au-delà d’une histoire de malchance, il décrit l’émergence du handisport et nous entraîne jusqu’aux Jeux paralympiques de Tokyo en 1964. 

Le président du jury de cette 24ème édition, Jean-Philippe Leclaire, journaliste à L’Equipe, souligne l’utilité de ce livre inspirant : « Il s’agit d’un cheminement vers la naissance du handisport, avec toutes ses difficultés. L’ouvrage permet de mettre en lumière le rôle rédempteur du sport. » 

Pour Geoffroy Deffrennes, correspondant du Point à Lille : « La première partie touche à l’humanité dans toute sa douleur. Il y a aussi beaucoup de pudeur. On peut y voir une réelle comparaison entre l’énorme travail que nécessite une rééducation et les entrainements des sportifs de haut-niveau. »

Magali Conéjéro, du blog Vendredi Lecture, a apprécié l’écriture de Valentine Goby: « Je salue l’approche littéraire de l’ouvrage. C’est le sport qui vient à la rencontre du handicap et dans ce livre, le sport arrive au bon moment dans la vie du personnage. » 

« C’est un livre émouvant qui tire une petite larme à l’oeil », souligne Christophe Pacaud de RTL. 

Le jury Sport Scriptum 2019 

Le jury était composé de Jean-Philippe Leclaire (L’Equipe), président du jury, Jean-Marc Michel (Président UJSF), Philippe Di Marzio (Culture Presse), Frédérique Quentin (FDJ), Christophe Pacaud (RTL), Pierre-Marie Descamps (Infosport+), Geoffroy Deffrennes (correspondant du Point à Lille), Pierre-Louis Castelli (Radio France) et Magali Conéjéro (Blog Vendredi Lecture) 

Pour la quatrième année consécutive, l’ESJ Lille était représentée dans le jury par un étudiant de la filière journaliste de sport, en la personne de Théo Troude. 

Le Prix Sport Scriptum 

Créé en 1996, le Prix Sport Scriptum récompense le meilleur ouvrage littéraire consacré au sport sur l’année écoulée. Ce Prix souhaite souligner la dimension culturelle, sociale et sociétale du sport et est ouvert à toutes les catégories littéraires (roman, essai, bande dessinée...). 

Le lauréat du Prix Sport Scriptum 2019 recevra une dotation de 5 000 euros, attribuée par FDJ à l’occasion de la cérémonie des « Micros d’or » de la presse sportive organisée le 18 décembre prochain à Morzine par l’UJSF. 

24 ans du Prix Sport Scriptum 

Pour rappel, ont été récompensés, respectivement, de 1996 à aujourd’hui : « T’as compris le coup » de Philippe Verdet et Michel Iturria, « Possibles rêves » de Catherine Chabaud, « Platini, le roman d’un joueur » de Jean-Philippe Leclaire, « Petits bruits de couloir » de Philippe Guillard, « Les Jeux défigurés – Berlin 1936 » de Jean-Michel Blaizeau, « Besoin de vélo » de Paul Fournel, « Tabarly : L’homme de granit » de Benoît Heimermann, « Les scandales du sport contaminé : enquête sur les coulisses du dopage » d’Eric Maitrot, « Le Tibétain » de Jean-Léo Gros , « Le Diable rouge » de Françoise Vincent, « Libre arbitre » de Dominique Paganelli, « La tranchée d’Arenberg et autres voluptés sportives » de Philippe Delerm, « Les boxeurs finissent mal… en général » de Lionel Froissart, « Match aller » de Julien Capron, « La mort m’attendra » de Claire Raynaud, 

« Saga Noah » d’Alain Mercier, « J’ai traversé la Manche à la nage » de Philippe Croizon, « Cantona, le rebelle qui voulut être roi » de Philippe Auclair, « George Best, le cinquième Beatles » de Vincent Duluc, « La surface de réparation » de Alain Gillot, « Printemps 76 » de Vincent Duluc, « Le garçon qui courait » de François-Guillaume Lorrain et « Quand Dieu boxait en amateur » de Guy Boley. 

https://www.lequipe.fr/Tous-sports/Actualites/-murene-prix-sport-scriptum-2019/1079861