Infos Partenaires

Prix Sport Scriptum: « Le garçon qui courait »

A l’occasion de la 22ème édition du Prix Sport Scriptum, la Fondation d’Entreprise FDJ, en partenariat avec l’Union des Journalistes de Sport en France (UJSF) et l’Union Nationale des Diffuseurs de Presse (UNDP) vient de décerner le prix du meilleur ouvrage littéraire de sport 2017 à François-Guillaume Lorrain pour son livre « Le garçon qui courait » paru aux éditions Sarbacane.

Le lauréat du Prix Sport Scriptum 2017 recevra son Prix à l’occasion des « Micros d’or », trophées de la presse audiovisuelle organisés par l’UJSF, le 20 décembre.

Le jury a salué la reconstitution historique de François-Guillaume Lorrain
Ce livre raconte l’histoire de Kiteï Son, alias Sohn Kee-Chung, médaillé d’or du marathon aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936. Coréen de naissance, il a dû courir sous les couleurs du Japon, pays qui avait annexé la Corée à cette époque. C’est un roman historique qui retrace le parcours de cet athlète, ses choix et ses efforts pour décrocher, contraint, la plus belle des médailles.

Pour Pierre-Marie Descamps, éditorialiste à Infosport +, ce livre est « écrit dans un style simple et austère, un style sans émotion car l’émotion c’est l’histoire ». Le jury a dans son ensemble souligné le remarquable travail de l’auteur qui a écrit sur un sujet comportant peu d’archives.

Les 5 ouvrages de sport en compétition :
- « Le garçon qui courait » de François-Guillaume Lorrain, éditions Sarbacane
- « Le coureur et son ombre » d’Olivier Haralambon, éditions Premier Parallèle
- « Scènes de boxe » d’Elie Robert-Nicoud, éditions Stock
- « Jesse » de Maryse Ewanjé-Epée, En exergue éditions
- « Fausses Pelles » de Benoît Decock, éditions Salto

Pour la seconde année, l’ESJ Lille intègre le jury par le biais de l’un de ses étudiants (filière journaliste de sport) : Clément Commolet.

Le jury du Prix Sport Scriptum 2017 était composé de Clément Commolet, étudiant en licence professionnelle de journalisme de sport à l’ESJ Lille, Jean-Philippe Leclaire,(L’Equipe) lauréat du prix en 1998 et président du jury, Christophe Pacaud (RTL), Corinne Boulloud (Europe 1), Pierre-Marie Descamps (éditorial Infosport+ chez Canal+), Geoffroy Defrennes (correspondant Le Point), Jean-Marc Michel (Président UJSF), Sophie Stutkovics (L’Equipe), Frédérique Quentin (FDJ) et Philippe di Marzio (UNDP).

Crée en 1996, le Prix Sport Scriptum récompense le meilleur ouvrage littéraire consacré au sport sur l’année écoulée. Ce Prix souhaite souligner la dimension culturelle, sociale et sociétale du sport en étant ouvert à toutes les catégories littéraires (roman, essai, bande dessinée…).

Pour rappel, ont été récompensés, respectivement, de 1996 à aujourd’hui : « T’as compris le coup » de Philippe Verdet et Michel Iturria, « Possibles rêves » de Catherine Chabaud, « Platini, le roman d’un joueur » de Jean-Philippe Leclaire, « Petits bruits de couloir » de Philippe Guillard, « Les Jeux défigurés – Berlin 1936 » de Jean-Michel Blaizeau, « Besoin de vélo » de Paul Fournel, « Tabarly : L’homme de granit » de Benoît Heimermann, « Les scandales du sport contaminé : enquête sur les coulisses du dopage » d’Eric Maitrot, « Le Tibétain » de Jean-Léo Gros , « Le Diable rouge » de Françoise Vincent, « Libre arbitre » de Dominique Paganelli, « La tranchée d’Arenberg et autres voluptés sportives » de Philippe Delerm, « Les boxeurs finissent mal… en général » de Lionel Froissart, « Match aller » de Julien Capron, « La mort m’attendra » de Claire Raynaud, « Saga Noah » d’Alain Mercier, « J’ai traversé la Manche à la nage » de Philippe Croizon, « Cantona, le rebelle qui voulut être roi » de Philippe Auclair, « George Best, le cinquième Beatles » de Vincent Duluc, « La surface de réparation » de Alain Gillot, « Printemps 76 » de Vincent Duluc.

#SportScriptum

Communiqué à télécharger ici