News

Jacques Marchand nous a quittés

L'Union en deuil

C'est avec une immense tristesse que nous venons d'apprendre que Jacques Marchand, président d'honneur de l'Union, vient de nous quitter.

Les obsèques de Jacques Marchand auront lieu:
Mardi 31 octobre à 14h30 en l'églie Sainte Margueritte - Le Vésinet (Yvelines)


JACQUES MARCHAND
JOURNALISTE DE CŒUR ET DE RAISON

Jacques Marchand, un prénom, un nom qui résonne toujours à l’unisson dans les rédactions et pas que…

Il est vrai que sa vie personnelle, mais aussi celles plus professionnelle et militante sont totalement imbriquées !

D’autres confrères, notamment Jean-Philippe Leclaire de l’Equipe, ont très bien résumé son parcours journalistique et son exemplarité…

Il me revient ici d’évoquer sa vie - il y a consacré son existence jusqu’à son dernier souffle - militante qui ne l’est pas moins !!!

AUDACIEUX PIONNIER

Dès son arrivée dans la profession, Jacques a eu le souci de son devenir omni présent à l’esprit. Membre fondateur de l’Union, en janvier 1958, aux côtés de Félix Lévitan (premier Président de l’USJSF), mais encore de Maurice Vidal, Jacques Ferran, Jacques Forestier et Gérard Du Peloux autant de « pionniers » encouragés par l’ensemble de leurs camarades de l’époque qui ont profité du bienveillant assentiment de Jacques Goddet… comme il aimait à le dire !

PRÉSIDENT D’HONNEUR

D’emblée, Jacques Marchand a été la courroie de transmission de l’Union pour de multiples générations. Plus audacieux que ses pairs, il a porté « son » Union à bout de bras, imposant son charisme à tous les postes clés jusqu’à ce titre - plus qu’honorifique pour lui - de Président d’Honneur de l’UJSF qu’il va conserver pour l’éternité ! Point besoin de vous confier qu’il est à la base de mon engagement dans les années 8O. Il a constamment orienté mes pas jusqu’à aujourd’hui. Mon souhait le plus cher a toujours été… : « que je sois digne de sa volonté et de la confiance qu’il a placé en moi » !!!

ADMIRATION LÉGITIMÉE

Mon admiration, sans borne pour lui, est légitimée par ses réalisations, mais aussi par sa lucide clairvoyance et encore par une détermination hors du commun. Impossible de définir le nombre de confrères qui lui doivent leurs cartes de presse, tant par le biais du CFPJ qu’il dirigea que par ses idées lumineuses. Il fallait y penser de s’associer à l’Union des Club Universitaires pour organiser des stages de préparation à la carrière journalistique…à une époque où les écoles de journalisme n’étaient pas développées comme aujourd’hui.

BELLES RÉUSSITES

Et que dire de son combat pour l’injustice : ému par la mésaventure connue par Céline Géraud, refoulée d’une école de journalisme au prétexte qu’elle était athlète de haut niveau (judo). Sans hésiter, il s’en est allé avec opiniâtreté convaincre, à l’époque, Roger Bambuck (Ministre des sports) et Nelson Paillou (président du CNOSF) de créer une unité à l’Institut National des Sports pour ce type de population. Ainsi est née Sportcom qui vient de fêter son trentenaire avec un succès remarquable…Céline Géraud est devenue une journaliste appréciée du public, comme tant d’autres confrères. Plusieurs athlètes ont préféré la voie de la communication au Comité Olympique voire, dans de nombreux organismes Fédéraux…

Vous vous en doutez, l’action permanente de Jacques Marchand ne s’est pas limitée à ses belles réussites, loin s’en faut !

GUIDE VISIONNAIRE

Pour moi, comme pour mes prédécesseurs, il a été un « guide visionnaire » empreint de sagesse, riche d’une imagination fertile d’où sont issues notamment les prix Martini, puis LCL, et encore les « Micros d’Or » d’actualité en cette fin d’année…

Jacques Marchand l’humaniste a toujours protégé sa profession qu’il chérissait, ce qui n’était pas sans conséquence pour les citoyens. Le droit à l’information pour tous et la liberté d’expression étaient les clés de voute d’une lutte permanente menée pour ses confrères, comme pour les Français en général…

Nombre de ses actions l’ont conduit a favorisé l’essor du sport, tout en y dénonçant ses dérives. C’est ainsi qu’il a initié la conférence qui a réuni représentants du gouvernement, du mouvement sportif, des chaînes de télévision afin d’établir un code de bonne conduite, alors qu’une concurrence farouche avait plongé ce secteur dans une tourmente désastreuse !

TOUJOURS À MES CÔTES

Journaliste de cœur et de raison comme nul autre pareil, il possédait l’art de solutionner avec simplicité les problèmes les plus épineux…

L’Union sera ce qu’elle a été, ce qu’elle est aujourd’hui encore et ce qu’elle devra être, pour peu que nous et nos successeurs respections ses engagements et son esprit d’ouverture et de tolérance…

Je ne te dis pas Adieu cher Jacques, toute ma vie restante, tu seras à mes côtés…

Jean-Marc Michel
Président de l’Union des Journalistes de sport en France

PS : Toutes mes excuses pour les actions réalisées par Jacques qui font défaut dans mon éloge. Elles sont tellement nombreuses, qu’il m’était impossible de toutes les détailler.

Article de Philippe Leclaire, L'Equipe mercredi 25 octobre 2017